Restitution de la soirée de co-construction du 3 février 2020 sur le thème du logement

Le 03/02/2020, environ 40 personnes se sont réunies au Labo Zéro Déchet, après invitation publique par le collectif Nous Sommes Pantin, pour réfléchir sur le thème du logement, autour de la question d’accroche : « Pantin est-elle une ville de riches ? ».

Chacun.e a positionné sur une carte géante de Pantin, ses constats et ressentis sur ce thème, puis les participant.es se sont regroupé.es en petites tables pour creuser des thèmes et faire émerger des constats et des propositions partagées, ou des points de débat, des projets à s’emparer, etc.

Ce compte-rendu en est la restitution textuelle, telle que les posts-its et notes des groupes ont été transmises.

Les constats/ressentis des personnes présentes (positionnés sur la carte de Pantin): 

En général (post-it placés hors quartiers) : 

  • Que fait Pantin Habitat ? Rénovation et entretien du parc immobilier ? 
  • Locaux vacants partout (dans l’ancien, mais aussi dans les nouveaux immeubles comme Newport). 
  • Espaces publics aménagés d’abord pour les garçons.
  • Loyers trop chers ! Lutte vs spéculation. Encadrement des loyers dans le privé. Gentrification et perte de l’identité populaire de la ville. Commerces trop chers. Rénovation du privé pour les anciens logements où habitent les plus précaires ? Quelle contrainte envers les proprio ?  Destruction logement insalubre = beaucoup de personnes précaires délogés et peu d’appartements proposés pour ces perosnnes dans les nouvelles constructions. 
  • Place du RBNB à Pantin ? 
  • Quel équilibre dans la répartition des modes de logements ? Relancer les logements sociaux accessibles. Transparence sur le mode d’attribution des HLM ? Pourcentage de HLM dans le nouveau ? 
  • Taxes d’habitation et foncière très élevées. 
  • Prolifération des rats et des souris. 
  • Des chantiers de partout pour des personnes aisées. Durée des opérations publiques. 
  • Politique locale influencée par le contexte plus large : Inter-Co, Région, Paris et Grand Paris. 

Courtillières : 

  • Pas de commerces, pas de marché, pas de lieu culturels, pas de piscine, pas de médecin, pas de café, pas de place de parking. 
  • Logements dégradés, abîmés
  • Pas d’accès (hors RN2), 2 bus (134 et 242), déplacements problématiques pour les personnes âgées. 

4 Chemins : 

  • Manque d’espaces publics, verts, pas d’arbres, 
  • Pas de ventilation dans les logements, pas d’isolation phonique ni thermique. 
  • Pas de liens entre les locataires. 
  • Rénovation urbaine = expulsion & changement de population. 
  • Parc Diderot fermé depuis 1 an. 
  • Hotels sociaux : peu d’espace pour des familles précaires. 
  • Trop de voitures. 
  • Cité fertile = spéculation sournoise de la SNCF. 
  • Comment légaliser l’occupation de fait de personnes n’ayant pas les moyens d’habiter à Pantin ? 
  • Gated Community. 
  • Logements insalubres et surpeuplés. 
  • Marchands de sommeil, comment les virer sans taper sur les personnes qui habitent ces logements ?
  • Interventions policières constantes. 
  • Pas de concertation avec les habitants sur la rénovation urbaine. 

Petit et Haut Pantin (incluant Raymond Queneau et les Limites)

  • Petit Pantin : très faible mixité sociale et ethnique. 
  • Beau parc (Barbusse)
  • Explosion du prix du mètre carré. 
  • Logements anciens très mignons. 
  • Trottoirs défoncés vers Raymond Queneau. 
  • Haut-Pantin : fermeture de la Mensuiserie. Offre culturelle locale ? 
  • Rue des pommiers : Espaces communs pas entretenus et pas valorisés. Pas de jeux sur le 4é-44 depuis 2 ans. 

Eglise et Canal

  • Le canal est beau. 
  • Le Dock B : un espace trop payant, trop cher, hipster. Place de la Pointe : pas de bancs. 

Quartier Hoche

  • 7 Arpents : logements mal isolés et pas de prise sur les propriétaires. 
  • 7 Arpents : un foyer de migrants qui semble surchargé et peu entretenu. 
  • Îlot 27 : pas de concertation avec les habitants sur la rénovation urbaine. 

Retours des 4 tables de discussion (logement social, logement insalubre, logement privé et opérations de rénovation urbaine).

  • Stopper la lutte contre le commerce ethnique (notamment aux 4 Chemins) qui répond manifestement à un besoin. 
  • Faire des logements publics communs plutôt que du privé pour tous (ex de la Hollande où 80% des personnes habitent dans du public). Augmenter la part de logement social (au-delà de 30%). 
  • Tout programme doit comporter 50% de logement social. 
  • Stopper la spécialisation des quartiers (ex : HLM aux Courtillières et petits immeubles privés dans le Petit-Pantin), et mettre du logement social partout. 
  • Faire des vrais quartiers de ville avec des places, des commerces. Des lieux ouverts à tou.te.s. 
  • Revaloriser le logement social et ce qu’il apporte : mixité, lieu d’ascension sociale, innovation sociale, architecturale, sanitaire, écologique. 
  • Trouve un moyen de faire baisser les prix : logements sociaux en accession ? 
  • Moratoire sur la construction pour stopper la densification sachant que les équipements ne suivent pas. 
  • Règles de mixité transparentes pour l’attribution des logements sociaux. 
  • Réserver le neuf à des habitant.e.s de Pantin et imposer les prix. 
  • Proposer des colocations en HLM : avec des personnes âgées par exemple. 
  • Reposer le débat sur la mixité sociale : est-ce que cela fait vivre mieux ? La faire dans l’autre sens : des personnes pauvres qui vont s’installer dans les quartiers riches. 
  • Plus de subventions publiques pour l’habitat participatif. 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s