Fédérer à l’échelle d’Est-Ensemble les initiatives municipalistes

A l’issue de l’Assemblée des communes libres à laquelle nous avons participé ces 18 et 19 janvier à Commercy, nous proposons de réfléchir au fait que les démarches de démocratie directe ne se limitent pas à la seule échelle communale. En effet, les changements législatifs successifs concernant l’administration territoriale (loi Notre, loi Maptam,..) ont accentué la centralisation des compétences stratégiques à une échelle supra-communale officiellement pour des raisons d’optimisation et d’efficacité des politiques publiques. 

Nous faisons le constat qu’il est de plus en plus difficile de comprendre et d’identifier les incidences de son vote : en 2014, bon nombre de citoyens ne savaient pas qu’ils élisaient des conseillers communautaires en même temps que des conseillers municipaux. 

En 2020, cette situation a empiré, car il s’agit d’élire non seulement des représentants à l’échelle du Grand Paris, mais aussi des conseillers municipaux qui désigneront, sans aucun contrôle, les conseillers communautaires pour l’établissement public territorial (EPT) d’Est-Ensemble. 

Or, nous rappelons que tout ce qui touche à l’emploi, au développement économique, à la culture, à l’aménagement urbain du territoire, à l’action publique dans les quartiers populaires,  à l’environnement, à la gestion des déchets, etc., est​ géré à l’échelle d’Est Ensemble. 

Toutes ces questions seront ainsi traitées par des personnes désignées indirectement pour occuper un mandat, donc même pas élues pour cette fonction, qui décideront pour tout le monde sans en rendre compte à personne. De fait, aucun des conseillers communautaires actuels n’a fait de bilan de mandat ; d’ailleurs, qui étaient-ils ? Peu d’entre nous connaissent seulement leur nom ou leur visage.

C’est pourquoi nous invitons les initiatives municipalistes du territoire à ouvrir une discussion sur ce sujet dans le cadre des élections municipales et à défendre l’idée que doivent être  débattus et réappropriés dans les assemblées populaires de quartier​ y compris les sujets liés aux compétences déléguées à Est-Ensemble.

Par ailleurs, nous proposons la tenue début février d’une réunion entre toutes les personnes ou collectifs que ces questions concernent et intéressent.

Thibaut, Gaëlle, Nadège, Marjorie du collectif Nous sommes Pantin

Gianni & Nicole, Gilets jaunes de Noisy-le-Sec

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s